Les Trois mousquetaires ou qui est vraiment le plus méchant?

Tout sur les lectures hors Tara Duncan

Les Trois mousquetaires ou qui est vraiment le plus méchant?

Messagepar Enaira Léandrine » 22 Mar 2018, 18:01

Bonjour, je suis présentement en train de lire les trois mousquetaires d'Alexandre Dumas et j'invites ceux qui l'on lu, à commenter mes impression qui vont suivre. Premièrement, mais il fallait s'y attendre, le livre n'a presque rien à voir avec les films. Aramis (jeune homme effiminé) n'est pas aussi vieux qu'on le montre, en fait il est juste un peu plus vieux et à peine que d'Artagnan, qui est le plus jeune. De plus, d'Artagnan a un côté très mature, qui ne se voit pas dans les films. Ils ont enlevé aussi les défauts de caractère des personnages. En effet, Athos est un alcoolique invertéré ténébreux et silencieux, qui n'est pas si héroïque que cela puisqu'il a pendu sa femme à un arbre et fait écarteler son frère. Eh oui, même un de nos chers trois mousquetaires, qui sont représenté comme de gentils héros, batailleusr, mais sans cruauté dans les films, peuvent être méchants. De plus, ce n'est pas Porthos, qui est un bon mangeur, c'est Athos, même si Porthos trouve désagréable le repas de sa maitresse (pas assez copieux à son goût), qu'il invite les autres mousquetaires à manger son cheval et qu'il vole de la nourriture dans les cuisines. De plus, il est grand (un géant) et parle fort, mais son véritable vice c'est les vêtements et autres parures. En fait, il est décrit comme un bel homme blond et coquet, qui se donne des airs d'aristocrate. De plus, comme tous les mousquetaires il adore jouer à des jeux d'argent. Athos, quant à lui, a pratiquement vidé à lui seul la cave d'un aubergiste en mangeant :lol: D'Artagnan, quant à lui, comme je l'ai déjà mentionné est moins naïf et plus mature que dans les films. De plus, il est dévoré d'orgueil et d'ambition, il n'hésite pas à violer une servante et Milady pour satisfaire son égo surdimensionné. Il est néanmoins attachant, comme les mousquetaires, par certains côté de sa personalité. De plus, normalement Milady est supposée être la femme fatale, mais aussi l'espionne dévoué au cardinal et le cardinal est supposé être machiavélique, mais bizarement Milady est une femme folle, machiavélique et digne d'une tueuse en série (elle brise une porte à coup de couteau), on parle peu de son rôle d'espionne. Elle séduit les hommes par sa beauté, mais elle est aussi cruelle et n'hésite pas à faire de la cruauté psychologique. Elle transforme les hommes en monstre et non pas en jouets, un agneau à ses côtés devient un loup et ce à ses dépends. On dirait que malgré sa force Milady se fait avoir à son propre jeu, car en changeant les hommes en bourreaux, elle peut devenir la victime. Cette figure de la sorcière cruelle, vindicative et folle, fait un contraste évident avec la belle Milady mystérieuse des films. Le cardinal, quant à lui, à part quelques ordres et sa vengeance contre la reine, n'est pas si méchant. Il est en effet retors et rusé, mais il tente, avant toutes choses, de protéger d'Artagnan et les mousquetaires de la fureur de Milady, qui, avec presque pas de remords, enlève et emprisonne Constance Bonacieux, la torture et l'empoisonne. Elle serait prête à tuer sa servante, à cause d'une crise. Son coeur est de pierre et elle couche avec les hommes que pour les soumettre à sa volonté. Donc, contre ce qui est montré dans les films, voici les méchants et les gentils de l'histoire. Les mousquetaires et d'Artagnan, malgré plusieurs vices, serait quand même les gentils. Le roi, la reine et autres membres de la cour serait les gentils sans vices. Le cardinal serait un gentil rusé. Milady serait la grande méchante de l'histoire avec comme serviteurs le mari de Mme Bonacieux, les hommes du Cardinal et Rochefort. Bref, tous le monde est au service de la folie de Milady et pas vraiment du Cardinal et vous qu'est-ce que vous penser de ce livre, trouvez-vous que ce que j'ai énoncé est juste ou bien pensez-vous que les rôles des personnages sont-elles qu'ont les voient dans les films?
Avatar de l’utilisateur
Enaira Léandrine
 
Messages: 22
Enregistré le: 24 Avr 2017, 19:50
Localisation: Quelque part entre la mer des Piranhas et l'Océan de tous les Périls...

Re: Les Trois mousquetaires ou qui est vraiment le plus méch

Messagepar Enaira Léandrine » 27 Mar 2018, 19:40

Bon, là, j'ai finit complètement finis le livre et mon sentiment n'a fait que se confirmer. Milady de Winter devient véritablement un sorcière et une meurtrière et non plus une simple femme fatale surtout à la fin de l'histoire. Dans la façon qu'elle réussit à attirer la confiance de Constance et à lui faire boire le poison, elle rappelle la sorcière de Blanche-neige (le lien avec de Winter = hiver). De plus, les mousquetaires la découvre dans une chaumière au milieu de la forêt (qu'est-ce qu'elle faisait là? C'est un mystère) tout enveloppé dans une cape noire, juste ses mains et ses bras blancs jusqu'aux coudes sont visibles et l'ovale de son visage (là on voit vraiment la sorcière de Walt Disney! peut-être une de leur inspiration). De plus, il est mentionné que Milady est, grâce au cardinal, une reine parmi les reines (encore-là la reine-sorcière de Blanche-neige). Il y a aussi plusieurs allusion au vampire, comme le fait de séparer sa tête de son corps, le fait qu'elle est excessivement pâle, qu'elle est irrésistible, qu'elle réagit à l'eau bénite quand Porthos lui en donne et qu'elle sème toujours du sang dans son sillage (elle ne le boit pas, mais aime égorger les gens). Finalement, on la définit comme une enchanteresse et d'Artagnan est prêt à lui donner des pouvoirs surnaturels, car elle ne séduit pas uniquement par sa beauté, mais aussi par sa voix (il faut se fermer les yeux et les oreilles pour ne pas tomber sous son pouvoir). De plus, la preuve qu'elle est la grande méchante de l'histoire, c'est qu'elle avoue et le cardinal lui-même, qu'il n'est qu'un instrument entre ses mains pour qu'elle acquiert la toute puissance. Le narrateur finit même par la définir comme une puissance du mal invincible (d'ailleurs elle prie les forces démoniaques) et le cardinal n'est pas si méchant que cela puisqu'il fait de d'Artagnan un mousquetaire et quand il apprend qu'il a débarassé la terre de Milady, il le nomme lieutenant. De plus, le cardinal veut sauver la France et il emprisonne le méchant M.Bonacieux à la fin de l'histoire (le cardinal punit les méchants?).
Avatar de l’utilisateur
Enaira Léandrine
 
Messages: 22
Enregistré le: 24 Avr 2017, 19:50
Localisation: Quelque part entre la mer des Piranhas et l'Océan de tous les Périls...

Re: Les Trois mousquetaires ou qui est vraiment le plus méch

Messagepar Captain Starbuck » 01 Mai 2018, 15:25

Le pire de tous c'est clairement Aramis, j'ai lu Les Trois mousquetaires, Vingts ans après, et Le Vicomte de Bragelonne, et Aramis je le hais voilà, il survit, il est hypocrite, manipulateur, et j'en passe. Bon je ne peux pas donner d'argument concrets parce que je les ai finis il y a quatre ans je dirais, peut-être trois, mais pour répondre à la question du titre: Aramis.
Capitaine de l'unité humaine de l'armée aérienne du Lancovit.
(et pour ceux que ça intéresse, l'image c'est: A girl reading, de Franz Eyble. Mon tableau préféré!!)
Avatar de l’utilisateur
Captain Starbuck
 
Messages: 418
Enregistré le: 27 Nov 2015, 17:43
Localisation: Assise à mon bureau qui grince, chez moi, un diabolo grenadine à la main.

Re: Les Trois mousquetaires ou qui est vraiment le plus méch

Messagepar Enaira Léandrine » 04 Mai 2018, 17:35

Merci pour cette réponse. Je n'ai pas lu encore les deux derniers tomes, car je prends une petite pause, mais je sais qu'Aramis va trahir les autres mousquetaires. Je me demandes pourquoi il en est arrivé à cela. Dans le premier livre, il semblait gracieux, galant, avec beaucoup de belles manières, très éduqué et un peu effiminé, mais gentil. De plus, ils ont vécus tellement de choses ensemble. Je ne comprends pas comment la vie a pu le changer à ce point, car je te crois quand tu écris qu'il est devenu vraiment méchant.
Avatar de l’utilisateur
Enaira Léandrine
 
Messages: 22
Enregistré le: 24 Avr 2017, 19:50
Localisation: Quelque part entre la mer des Piranhas et l'Océan de tous les Périls...

Re: Les Trois mousquetaires ou qui est vraiment le plus méch

Messagepar Elerinna » 04 Mai 2018, 17:57

Quand même dans le dernier tome selon moi il s'est un peu améliorer Aramis (bon juste un peu).

Sinon pour rebondir sur ce que tu as dit Enaiara, sache que ma lecture des trois mousquetaires datent un peu donc tout n'est plus très frais dans mon esprit mais :
- Je n'ai jamais vu aucun des films mais ils sont tous connus pour être de très mauvaises adaptations.
- Milady est belle et bien la méchante. D'ailleurs tu le comprends très bien à la fin pour Rochefort et même un peu Richelieu, Richelieu dont nos trois héros vont vanter les qualité dans 20 ans après.
- Quand à tout ce symbolisme de Milady j'avoue qu'il m'est complètement passé sous le nez à l'époque, et d'ailleurs ces côtés "surnaturels" je les ai complètement oublié. Pourtant je garde de Milady le souvenir d'un ennemi redoutable, d'une manipulatrice hors pair, d'une séductrice incroyable et d'une méchante incroyable.
Avatar de l’utilisateur
Elerinna
 
Messages: 4544
Enregistré le: 24 Oct 2012, 10:43
Localisation: Dans l'estomac d'un dragon. Au secours ! Venez me sortir de là

Re: Les Trois mousquetaires ou qui est vraiment le plus méch

Messagepar Enaira Léandrine » 12 Nov 2018, 17:22

Bon, j'ai presque finis Vingt ans après et je dirais qu'il n'y a plus vraiment de méchant. Pour l'instant, Aramis semble être ambitieux à l'excès, au point de piler sur ses amis, mais on ne peut pas vraiment dire qu'il devienne fourbe. Sournois, oui, car il a caché ses intentions à l'égard de la Fronde à d'Artagnan, mais on ne le voit pas vraiment agir méchamment (même si ses amis disent qu'il tourne mal). De plus, en devenant abbé, Aramis semble avoir perdu sa finesse et sa douceur de jeunesse. Il est devenu un coureur de jupons et un batailleur invertéré, ce qu'il n'était pas avant. Peut-être qu'il deviendra plus méchant dans le troisième tome. Athos, Porthos et d'Artagnan sont restés à peu près les mêmes avec quelques améliorations. Effectivement, Athos a laissé tombé les excès de boisson et de nourriture, ainsi que son caractère ténébreux du premier tome, même s'il reste sérieux, mais c'est surtout le sage des quatre mousquetaires. Effectivement, son côté chevaleresque du premier tome semble s'être renforcé dans le deuxième tome. De plus, il est devenu un père aimant envers Raoul, ce qui améliore encore plus le caractère de son personnage. Porthos est resté le même, mais en effet il semble avoir grossit, comme son valet depuis le premier tome (ce qui explique qu'il est toujours considéré comme gros dans les films, mais il ne le devient qu'à partir du deuxième tome). D'Artagnan devient plus rusé et intelligent, ce qui améliore encore plus son personnage, qui est personellement mon préféré (par contre j'aurais aimé qu'Alexandre Dumas insiste encore dans ce deuxième tome, sur le caractère gascon de d'Artagnan). Par contre, d'Artagnan devient plus violent (tue avec férocité et égorge) que dans le premier tome. De plus, il se bat souvent pour l'argent, il devient malheureusement cupide avec l'âge et souffre encore plus facilement dans son amour propre, ce qui nuit au niveau de son personnage. De plus, d'Artagnan semble ne jamais s'être remis, comme Athos de sa relation amoureuse avec Milady, sans compter que la mort de Constance (son grand, son premier et son seul amour) semble lui avoir complètement brisé le coeur. Ainsi, d'Artagnan, comme Athos, méprise les femmes et il n'est plus capable d'être galant avec elle. Il lie sa destiné aux femmes que pour remplir ses besoins vitaux, c'est-à-dire manger, boire, dormir et faire l'amour et c'est tout, si Madeleine (son amante et logeuse) mourrait, probablement que cela ne lui ferait pas de peine et qu'il irait trouver une autre femme à exploiter. Voilà pour les quatre mousquetaire ils restent des gentils avec de nombreux défauts, mais trois d'entre eux se sont avilis, c'est-à-dire tous sauf Athos, qui s'est anoblis. Raoul et son ami le jeune comte est un gentil à l'excès (c'est impossible même à 15 ans d'être aussi naïf, doux, gentil, effeminé et vertueux). De plus, il est tellement enfantin qu'il tombe amoureux d'une petite-fille de sept ans (allo la pédophilie, même si Raoul a juste 15 ans, il est quand même beaucoup trop vieux pour elle et je suis d'accord avec d'Artagnan sur ce point-là). Mazarin n'est pas méchant, il s'agit juste d'un avare et un étranger, raison pourquoi tous le monde le déteste. Anne d'Autriche, bien qu'elle montre un caractère indomptable et colérique (le sang espagnol bouillant), n'est pas méchante, elle n'est qu'une reine et une femme forte, comme le féminisme pourrait être fière (elle me rappelle un peu la reine margot). La cour et le peuple, ne sont ni gentils, ni méchants, ils ont uniquement des opinions politiques et se battent pour ce qu'ils considèrent comme juste en fonction de leurs valeurs et de leur éducation (même chose en Angleterre avec Charles Stuart contre Cromwell). Mordaunt (le fils de Milady ou de son vrai nom John Francis de Winter) n'est pas si méchant que cela, selon le fait qu'il agit moins que sa mère, comme le note les Quatre mousquetaires si Milady serait encore vivante en deux heures, ils auraient eu mille attentats, tentatives de meurtres et d'empoisonnements contre eux, or Mordaunt ne les poursuit même pas. Oui, il tue férocement et méchamment le bourreau de Béthune, ainsi que son oncle, mais ces meurtres comparés à ceux de Milady n'ont rien de spectaculaires. Oui, Mordaunt fait peur, car il est laid, sa peau est jaune, il ressemble à un serpent, sa voix est stridente et hystérique dans ces accès de rage, comme celle de Milady et il aime tuer. Il est souvent comparé à un ange déchu et vengeur, mais il fait plus peur que mal et il a moins le côté surnaturel et destructeur de sa mère. Finalement, lord Winter n'aurait pas dû l'abandonner, mais cela ne fait pas de lui un méchant pour autant, il a juste commis une erreur, comme le souligne Athos, car l'enfant n'était pas responsable des fautes de sa mère.
Avatar de l’utilisateur
Enaira Léandrine
 
Messages: 22
Enregistré le: 24 Avr 2017, 19:50
Localisation: Quelque part entre la mer des Piranhas et l'Océan de tous les Périls...

Re: Les Trois mousquetaires ou qui est vraiment le plus méch

Messagepar Elerinna » 13 Nov 2018, 11:58

Jesuis d'accord avec quasiment tous les points que tu as soulevé (moi aussi je préfère d'Artagnan d'ailleurs). Juste sur Raoul je pense que justement il est sensé représenté un peu l'homme parfait, un certain idéal chevaleresque. Son sort dans le dernier tome m'y fait encore plus penser.
En tout cas bonne lecture.
Avatar de l’utilisateur
Elerinna
 
Messages: 4544
Enregistré le: 24 Oct 2012, 10:43
Localisation: Dans l'estomac d'un dragon. Au secours ! Venez me sortir de là

Re: Les Trois mousquetaires ou qui est vraiment le plus méch

Messagepar Enaira Léandrine » 21 Jan 2019, 20:26

Raoul est peut-être l'homme parfait (son caractère devient moins effiminé dans le troisième tome), mais les autres personnages de son âge ne le prennent pas au sérieux dans le dernier tome justement à cause de sa perfection. Ils semblent le trouver ennuyant et aimerait bien le prendre en défaut, c'est le cas entre autres d'Aure Montalais. Personnellement, j'aimes bien son personnage, même si elle est supposée faire partie des méchantes. Je trouves qu'elle est une héroïne plus positive que d'autres filles comme Milady, Louise de La Vallière, Athénaïs de Tonnay Charente. Milady est une sorcière folle et une tueuse en série, Louise de La Vallière n'a pas de volonté propre, elle est molle, trop idéaliste, douce et rêveuse, elle est la parfaite fille sans force des films américains de l'ancien temps kidnapée par King kong et sauvée par le prince charmant, tout le contraire de Tara qui se bat et a un fort caractère (les deux sont blondes) et Athénaïs de Tonnay Charente est une vraie coquette, une vraie peste sans émotions, qui joue avec les hommes (Pourquoi Louis XIV qui semble dans ce livre-là être un jeune homme sensible à préféré Athénaïs à Louise-Ceci est un mystère!!!) Donc, je considère qu'Aure a un fort caractère, mais on sens qu'il y a place à l'amour dans son cœur (nombreux baisers que lui vole Malicorne). D'ailleurs Malicorne ferait partie des méchants, si on comprend qu'il veut juste devenir un noble en épousant Aure et en la faisant tombée enceinte-il est malhonnête, tout comme Madame, qui est une vraie peste, avec Colbert, qui essaie d'emprisonner Fouquet. D'Artagnan, Athos et Porthos restent les gentils avec de multiples défauts, le reste de la cour sont neutre. Fouquet et ses épicuriens sont gentils aussi. Monsieur et le Chevalier de Lorraine sont épouvantables, si on prend pour Madame, mais sinon ils ne sont pas si méchants. Planchet et sa maitresse et ses commis sont dans les gentils bien entendu. Le roi est ambivalent tantôt gentil, tantôt cruel (Je suis pour son couple avec Louise, même si je ne souhaitais pas la mort d'Athos et de Raoul- En fait, j'aurais aimé que Raoul réussise à l'oublier). La duchesse de Chevreuse reste gentille, même si dans ce tome tous le monde la trouve épouvantable (c'est l'amie de la reine-mère, Anne d'Autriche, après tout). Aramis, malgré son absence de sentiment et ses magouilles, a essayé de sauver Fouquet-cause noble, comme d'Artagnan, et a été amèrement punis. D'ailleurs d'Artagnan ne lui en veut pas complètement quand il le revoit 3 ans après (il aurait juste aimé que Porthos ne soit pas mort à cause des bêtises d'Aramis, mais Aramis n'a pas souhaité cette mort et n'a pas fait directement le mal. En fait, c'est à cause des soldats du roi que Porthos est mort, je pense que dans ce livre -je détestais davantage Madame, qu'Aramis). De plus, Aramis est ambitieux comme tous les autres mousquetaires. Il a juste trouver sa propre manière de faire. Je ne comprends pas ce qui s'est passé dans ce livre-là d'habitude je ne m'attaches qu'aux personnages dans la vingtaine (mon âge) et moins et dès qu'ils vieillissent et deviennent des parents ou non, je ne m'attaches plus à eux, mais dans ce livre de Dumas, je me suis autant attachée aux mousquetaires de 20 ans que ceux de 50 ans et quand ils sont morts j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps. C'est comme si mes amis étaient véritablement morts (j'ai pleuré aussi à la mort de Constance, mais cette fois-ci s'était déquplé par trois). Je les comprenais et je les aimais. Je n'en veux pas à Aramis d'avoir survécut, mais j'en veux aux autres d'être mort.
Avatar de l’utilisateur
Enaira Léandrine
 
Messages: 22
Enregistré le: 24 Avr 2017, 19:50
Localisation: Quelque part entre la mer des Piranhas et l'Océan de tous les Périls...


Retourner vers Lecture

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron